AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

Why isn't it enough ? ▼ Jaden W. Garvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 30
Métier : Ancien chef de police


MessageSujet: Why isn't it enough ? ▼ Jaden W. Garvey Lun 20 Nov - 22:12

    JADEN W. GARVEY





    Des montagnes grises et tranchantes venaient brutalement percer les plaines verdoyantes qui s’étendaient aussi loin que le regard portait. Un voile blanc saupoudrait les sommets de ces blocs de pierres grossièrement taillés, tranchant avec le noir du ciel. Un paysage aussi menaçant que magnifique. C’était peut-être finalement une destination logique.

    Jaden Wayne Garvey ouvrit lentement la porte du salon de la clinique psychiatrique de Reykjavik, et aperçu son père, seul dans la pièce, assis sur un canapé. Il avait terriblement vieilli, et il réalisa qu’il ne l’avait pas vu depuis de nombreuses années. À pas hésitants, il s’approcha. Les cheveux de son père était désormais totalement blancs ; plus longs que la dernière fois qu’il l’avait vu, ils tombaient par mèche sur son front marqué par les rides. Chacun de ses traits étaient creusés par l’âge, et pourtant, Jaden ne pouvait s’empêcher de trouver qu’il avait l’air bien plus jeune que lorsque sa famille l’avait laissé ici. Il semblait également bien plus calme qu'auparavant, bien loin des descriptions si sombres qu’en faisait sa mère.

    - Bon alors, tu t’assois ou quoi ? Demanda Wayne Garvey.

    Il avait gardé cette même manière de parler, directe, brute. Sans un mot, Jaden s'exécuta. Il maintenait un visage ferme et sûr, tentant de cacher l’immensité de son appréhension. Il ne savait pas comment engager la conversation, et se contenta de rester silencieux, jusqu’à ce que son père vienne briser ce silence pesant.

    - Alors ? Ça a commencé, c’est ça ?

    - De… Hein ? Je comprend pas de quoi tu parles, répondit Jaden en fronçant les sourcils.

    C’était un mensonge. Un mensonge que son cerveau avait tellement répété, tout le temps, constamment, que Jaden finissait lui-même par le croire. La plupart du temps.

    - Tu comprends, affirma son père, l’air serein. Ça a commencé, et tu penses que tu deviens fou, comme ton vieux père.

    Malgré tous les efforts que Jaden déployait pour ne pas entendre la vérité dans les mots de son père, il se figea. On pouvait déceler dans ses yeux, seules fenêtres de ce visage dur, toute l’émotion et la peur qu’il tâchait lamentablement de détruire à coups de poing.

    À l’époque, il n’avait pas comprit. Et d’ailleurs, il ne comprenait toujours pas.

    Lorsque son père avait convaincu sa femme et ses deux enfants de s’installer en Islande, on disait qu’il s’était prit de passion pour ce pays. Ensuite, lorsqu’il était prit de crises et s’enfuyait dans les bois à la recherche de “réponses”, on disait qu’il était devenu obsédé par l’endroit et ses légendes. Puis, lorsqu’il a commencé à avoir des crises, à hurler, et à parler dans le vide, on disait qu’il était devenu fou. C’était une réponse simple et logique, à laquelle tout le monde semblait s’accorder. Tous, sauf Wayne, l’accusé. Alors, lorsqu’il se mit à nier ces accusations, on a dit qu’il était dangereux. Et Jaden, sa soeur et sa mère, repartirent aux États-Unis. En laissant Wayne seul, et interné. Jaden avait passé des mois à écouter les remarques et pleurs de sa mère, en silence. Il était jeune, il avait honte, et il ne comprenait pas grand chose. Alors il avait apprit à tourner la page, et à avancer, en laissant cette histoire de côté.

    Mais il ne pouvait pas nier qu’aucun événement ne l’avait amené ici, aujourd’hui, si loin de chez lui. Après que lui et sa famille soit retournés aux États-Unis, Jaden avait terminé ses études, puis était entré à l’Académie pour devenir flic. Il avait fini par devenir chef de police, avait une petite maison en banlieue, et était fiancé. En d’autres termes, il avait réussi ce but de jeunesse qui consistait à avoir une vie parfaitement normale. Voir la vie de son père détruite comme elle l’avait été avait créé chez lui cette promesse informulée de ne jamais laisser la même chose lui arriver. La normalité était devenue sa cible, un but bien peu attirant, mais qui restait le meilleur. Et ce but, il l’avait atteint. Il le vivait quotidiennement. Et pourtant, rien de lui avait semblé moins normal de toute sa vie. Certains, en voyant l’état de son esprit, pourraient dire qu’il était tombé en dépression. Lui, il ne s’était jamais posé la question. Il se contentait de vivre, d’être le héros que la ville voulait qu’il soit. Avec ce travail, il pouvait être utile. Vivre des aventures. Ou des drames.

    Dès qu’il fermait les yeux il se revoyait, agenouillé sur le sol, le corps ensanglanté de son coéquipier Matt dans les bras. Lui qui avait toujours été doué pour garder la tête froide dans les situations difficiles, il s’était retrouvé paralysé.

    - Ça commence, lui avait-il soufflé, avec un léger sourire qui était parvenu à percer les marques profondes de douleur. Finalement, j’avais juste à mourir. J’aurais dû y penser plus tôt !

    Une lamentation déchira l’air alors qu’il était secoué d’une nouvelle vague de souffrance. Jaden le regardait, impuissant. Il n’avait aucune idée de ce que ses paroles signifiaient. Il le regardait, l’esprit plein d'incompréhension, alors que ses entrailles se retournaient face à une nouvelle réalité destructrice qu’il ne pouvait comprendre. Et en une si courte seconde, il était mort. Et tout avait changé. C’était comme s’il voyait pour la première fois. Ça n’avait rien à voir, rien, avec tout le reste. Matt ne s’était pas contenté de mourir dans ses bras, il avait emporté avec lui toute la réalité et l’avait réduite à néant dans un ultime battement de coeur. Plus rien n’était normal. Quelque chose avait changé. On pouvait lire sur son visage transformé par un effroi glaciale les ravages de cette nouvelle réalité incompréhensible.

    Le soupir profond de son père le sortit brutalement de ses souvenirs. L’air très sérieux, il se pencha en avant, le fixant droit dans les yeux. Jaden réalisa combien son regard semblait différent.

    - Écoute, je ne sais pas à quel point ta mère t’a lavé le cerveau, mais je suis pas une sorte de taré qui a pété un câble. Mais ça, j’imagine que tu t’en doutes, sinon tu ne serais pas là, hein ? Ce qu’on a, toi et moi, dépasse tout ce que le reste des humains peut imaginer. Notre réalité dépasse la leur, Jaden, et j’étais sûr qu’un jour tu finiras par t’en rendre compte. Je savais que tu l’avais en toi aussi.

    Son père lui lança un sourire ému qu’il ne connaissait pas à son visage, et Jaden en fut d’autant plus perturbé.

    - On a rien de spécial, lança-t-il avec un dégoût assumé.

    - Eh bien continue de penser que tu es fou, si ça te fais plaisir ! Mais reste en Islande Jaden. Tout est plus réel ici que chez nous.

    La visite ne dura pas très longtemps. Jaden sortit de la chambre, l’esprit confus et énervé. Il ne savait pas quoi tirer de ces mots, mais ils résonnaient dans sa tête comme une vieille chanson irritante. Sans accorder la moindre attention aux infirmiers qui le saluaient, il poussa les portes et sortit de la clinique.

    - Alors, tu lui as dit ? Demanda Matt.

    Et sans un regard, ni même une considération, Jaden s’en alla, et Matt s’évapora.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Why isn't it enough ? ▼ Jaden W. Garvey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vögar-Island ::  :: Présentations :: Présentations validées-