AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

A lost soul ▼ Tom Aslånd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 30
Métier : Ancien chef de police


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Sam 2 Déc - 21:57



    Assis sur son lit d’hôtel, le regard perdu dans le vide, Jaden avait l’air éteint. Lui qui n’était pas un grand penseur, les récents événement lui donnaient beaucoup de travail. Trop de travail. Tellement qu’il ne pensait plus. À rien. Sûrement était-ce un brillant mécanisme d’évitement que mettait en place son cerveau pour lui éviter de griller. Ou de sombrer. Jaden soupira. Il y avait un vol plus tard dans l'après-midi qui pouvait le ramener chez lui. ❛Qu’est-ce que je raconte, j’ai plus de “chez moi”.

    Ce qu’il avait fait était complètement déraisonnable. Il était parti, du jour au lendemain, sans prévenir personne, en quittant son job. Il avait des responsabilités, là bas. Mais du raisonnable, Jaden n’en avait que foutre. Soudainement, le vibreur de son portable le sortit de ses semblants de pensées. Oh. C’est elle. Il attrapa son téléphone, et lu le SMS. ❛J’ai rassemblé toutes tes affaires. Viens les chercher ce soir en rentrant du boulot.❜ Cette lecture lui arracha un rire sans joie. Son boulot, ouais. Son boulot qu’il avait quitté. Et ce soir. Ouais, facile. Pff. De toute façon, ses affaires, il n’y tenait pas. Et de la revoir, encore moins. De toute façon, elle ne devait pas avoir envie non plus de le voir, lui qui avait détruit leur parfait couple qu’ils cultivaient depuis des années. Ses absences inexpliquées, ses coups de colère, son désintérêt, ses regards vides… Elle le trouvait différent. Bizarre. Malade. Parait-il qu’il devait d’urgence se faire soigner. Mais en tout cas, tout ça, c’était pas pour elle. Ça ne faisait qu’une semaine qu’elle l’avait quitté, et pourtant ça lui paraissait comme une éternité. Tout était devenu tellement… Bref. Elle avait bien fait de le larguer, finalement. Et d’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, Jaden n’avait aucune envie de retourner aux USA. ❛Avoue, c’est à cause de ce que t’a dit ton père.❜ - ❛Ta gueule.

    C’était décidé. Il restait. Et puis, il y avait son père. Il avait du mal à se l’admettre, mais il lui manquait. De toute façon, plus il sera loin de son ancienne vie, mieux il se portera. À moins que tout ne se décuple… Bref. On verra bien. Au moins, maintenant, il avait enfin une bonne raison de quitter cette chambre. Il lui fallait échanger ses dollars. Trouver un endroit ou vivre. Un boulot, même. Merde. C’est bien réel. Jaden se leva brusquement. Il attrapa ses clés, sa veste en cuir, et sortit, rapide et déterminé. En ouvrant la porte de l’hôtel, l’air tranchant qui lui taillada le visage lui rappela douloureusement le climat glacial qui habitait ce pays. Jaden posa ses lunettes de soleil sur son nez et s’alluma une clope. Enfin. N’ayant aucune idée de l’endroit où il devait se rendre, il avança au hasard à travers les rues de Vögar, espérant trouver son bonheur. Enfin, “bonheur”... Jaden arpenta les rues, observant avec une modeste curiosité les différents bâtiments et habitations qui s’élevaient de chaque côté de la route pavée. C’était une ville plutôt jolie. C’est déjà ça. Et il y a la mer, ça change. Il arriva au bout de quelques minutes dans une rue qui donnait sur le port. À en juger par les chapeaux, bottes et salopettes des personnes qu’il croisait, il en déduit qu’une grosse embarcation de pêche devait venir d’arriver au port. À moins que ce soit toujours comme ça, ici, qu’est-ce qu’il en sait… Au milieu des supposés pêcheurs, Jaden en remarqua un, qui, comme lui, semblait chercher quelque chose. Il portait un gros sac à dos de voyage et tenait dans ses mains ce qui semblait être une carte. Un touriste ? Un nouvel habitant ? Dans tous les cas, il cherchait certainement les mêmes choses que lui. Autant tenter le coup.

    - Hey, excuse-moi, lança-t-il à l’homme à l’aide de ses souvenirs d’islandais, avant de continuer en anglais, tu saurais pas où trouver un bureau de change ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 24
Date d'inscription : 25/11/2017
Age : 29
Localisation : Caca prout !
Métier : Pêcheur - bricoleur - bûcheron ...


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Dim 3 Déc - 0:28




    Assis sur la couchette dans sa cabine, Tom terminait de ranger ses affaires dans ses sacs : un sac à dos avec cartes, argent, bouquins et tout le nécessaire pour vivre, et un gros sac de voyage plein de fringues. Chaudes. Bien qu’il ait grandit dans le froid du Nordland norvégien, il redoutait le froid islandais. D’après les dires de ces compagnons de pêche, Vögar était encore bien plus redoutable.

    Ses deux sacs parés, il était fin prêt. Il enfila sa veste, mis son sac à dos sur son dos, pris son sac de voyage à bout de bras. En sortant de la pièce il s'arrêta dans l’encadrement de la porte. Il jeta un dernier regard à sa “chambre”. Cela se composait d’une couchette, d’un tonneau coupé en deux dans le sens de la largeur en guise de table de nuit et c'est tout. Le minimum syndical. Ça ne l’avait pas dérangé le moins du monde, il aimait la simplicité. Il avait passé les 4 derniers mois, tous les jours dans cette pièce et il se sentit bête à être ému de quitter un si piètre en droit. Un sourire se dessina sur son visage.

    Arrivé sur le pont, le froid mordant vint lui caresser le visage avec la délicatesse d’un bûcheron. Il se dit que les gars sur le bateau ne lui avait pas survendu Vögar. Et en effet, ils ne s’étaient trompés sur aucun point. Le paysage qui s’étendait devant ses yeux était magnifique. À quelques mètres du bateau, le port de Vögar était d’une riche beauté humaine et architecturale. Ça et là il voyait des gens amarrer leur bicoque, d’autres à transporter d’importantes caisses chargées de poissons fraichements péchés. La seule fois où il avait vu autant de poisson, c’était lorsque oncle Ben lui avait fait visiter ses installations à travers toute la Norvège. Tout ce brouhaha, associé à une légère brume dégageait une atmosphère très accueillante, sublimée par de hauts bâtiments en bois surplombant le port en contrebas. Une magnifique peinture de vie était esquissée devant ses yeux humides . Il ne savait pas si c’était plus à cause du froid que de l’émotion, mais il était sûr qu’il serait heureux aussi. Il sentit tout le potentiel d’aventures et de mystères que cette ville semblait regorger.


    Le bateau, entra encore un peu plus dans le port avant de jeter l’ancre en arrivant à quais. Tom eut à peine le temps de se retourner vers le ponton d’embarcation que déjà de nombreux hommes s’affairaient à décharger le poisson que le Boréal contenait. Tom était bien content de ne plus avoir à vivre cette vie de pécheur. Cela avait été une grande partie de sa vie, et maintenant qu’il n’avait plus besoin de travailler pour avoir de l’argent, il pourrait se contenter de faire ce qu’il aime.

    Tom descendit du bateau et posa pour la première fois le pied sur la terre islandaise. À cette pensée, une grande bouffé de joie créa un franc sourire sur son visage. Après avoir récupéré sa maigre paie auprès Fylmor Prolls, le capitaine, Tom songeait à ce qu’il devait faire maintenant. Il ne connaissait, personne, très mal la langue - Sunbjörn, un matelot rencontré sur le bateau lui avait maladroitement enseigné - et n’avait qu’une simple carte de cette ville. Il voulait tout d’abord trouver un hotel, afin de poser ses sacs avant de pouvoir passer le reste de la journée à découvrir cette ville. De plus, bien que riche, il lui faudrait faire du change.


    Tom se mit en route à travers le port. Il remonta les quais en direction des bâtiments qui le surplombaient. Sur le chemin il avait le sourire. Il regardait avec amusement des enfants faire la course d’un bout à l’autre d’un étalage en subissant les remontrances d’un poissonnier. Il prit un escalier de pierre qui menait sur le dessus de la butte. Le port en contrebas, dans sa légère brume, était tout aussi saisissant que lorsque le Boréal était arrivé. Tom saisit la carte dans la poche intérieur de sa veste et la déplia. Il avait du mal à comprendre où il était. Il comprenait mal l’islandais à l’oral, mais c’était encore pire à l’écrit. Gardant sa carte à la main il savait comment il ferait : à l’instinct, comme toujours ! Et pour l’instant ça lui avait réussi. Il ne s’était jamais perdu au cours de ses voyages. Il avait simplement fait plus ou moins des détours on peut dire. Il regarda autour de lui et s’engagea dans une rue qui était en face de la mer.

    À chaque sur le sol pavé, Tom s'émerveillait de tout les différents bâtiments et habitations qui étaient autour de lui. Il était habité d’une grande curiosité. Il jeta un coup d’oeil à sa carte pour essayer de deviner où il se trouvait, quand un drôle de son vint à lui :

    - ey, eqcuze moa, entendit-il venant d’un homme vêtu d’une veste en cuir et de lunette de soleil. Tom se sentit soulagé et amusé de s’apercevoir qu’il n’était pas le seul à ne pas maîtriser cette fascinante langue qu’est l’islandais. Tu saurais pas où trouver un bureau de change ?] continua l’autre en anglais. Tom n’était pas surpris. Avec son cuir, ses lunettes de soleil et son islandais maladroit, il ne pouvait pas être d’ici.

    - Merci de continuer en anglais ! Je suis soulagé de constater que je suis pas le seul à pas maîtriser la langue local.Tom vit l’homme en face de lui et comprit que lui aussi était à peu près autant perdu que lui même. Je viens juste d’arriver. Je t’avoue que je suis totalement perdu. Alors pour le bureau de change, - Tom montra la carte - je peux juste espérer qu’il y en ait un !

    Tom lança un sourire à l’autre homme. Il n’aurait jamais pensé que la première conversation qu’il aurait ici serait avec quelqu’un dans la même situation que lui. À peine quelque minutes ici et voilà déjà que Vögar le surprend.

    - J’ai l’impression que toi et moi on est dans le même bateau ! enfin sans mauvais jeux de mots bien sûr…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 30
Métier : Ancien chef de police


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Dim 3 Déc - 15:23



    - Merci de continuer en anglais ! Je suis soulagé de constater que je suis pas le seul à pas maîtriser la langue locale. Je viens juste d’arriver. Je t’avoue que je suis totalement perdu. Alors pour le bureau de change, je peux juste espérer qu’il y en ait un !

    Jaden aussi fut soulagé qu’il parle anglais. Il maîtrisait à peu près la langue, mais ne l’ayant pas pratiqué depuis des années, ça lui demandait un effort qu’il n’avait pas envie de fournir pour l’instant.

    - J’ai l’impression que toi et moi on est dans le même bateau ! Enfin sans mauvais jeux de mots bien sûr…

    - On dirait bien, répondit Jaden en se forçant un sourire.

    Rien de tout ça ne lui paraissait naturel. Est-ce qu’il avait bien fait de sortir ? Bordel, stop. S’il commençait à penser comme ça, il allait finir enfermé chez lui définitivement. C’est pas lui, ça. Bien sûr il n’est pas non plus un grand parleur amateur des bavardages sociaux. Mais là, il en a besoin. Faut pas non plus qu’il reste éternellement dans cette chambre d’hôtel avec ses pauvres dollars que tout le monde lui refuse. Allez. On se bouge. Bon. Où est-ce qu’il peut être ce putain de bureau de change ?

    - Hm… On devrait peut-être essayer d’aller par là bas, déclara-t-il en pointant du doigt une rue proche de la mer, si je me souviens bien, c’est un peu plus touristique par là. On devrait tenter notre chance.

    Après tout, avoir un compagnon de galère, c’est pas si mal. Ça facilitait les choses. Lorsque Jaden vivait en Islande, il habitant dans une petite ville qui touchait la capitale, mais il s’était déjà rendu à Vögar. Pas assez pour savoir où aller, mais quelques bribes de souvenirs refaisaient surface de temps en temps.

    L’américain jeta un coup d’oeil à l’inconnu. Non, c’était vraiment pas naturel. Être dehors, dans le monde réel, au milieu des humains, à discuter avec un inconnu en prétendant que tout était… normal. Plus rien n’était normal. Mais ça, il avait encore du mal à l’admettre… Putain de déni. Mais il se refusait encore à accepter tout ça. C’était tout simplement… Trop. Impossible. Alors il tentait de faire semblant, semblant que lui aussi était encore comme ça. Simple. Normal. Parfois, il arrivait à se convaincre lui-même. Jusqu’à ce qu’il le sente, là, au creux de ses entrailles. Tout ce que personne ne voit. Et d’ailleurs, il n’était pas lui-même sûr de savoir ce qu’il voyait. Son père, lui, avait l’air si sûr… Mais Jaden, il ne comprenait rien. C’était comme quand on est persuadé de quelque chose, mais être à la fois incapable de l’expliquer. Tout était différent, tout était bien plus que ce que monsieur tout-le-monde voyait… Mais il ne savait pas pourquoi. D’un mouvement de tête, Jaden chassa tout ça de sa tête. Non. Tout allait bien. Tout était normal. Et il lui fallait vraiment changer ses dollars.

    Les deux hommes marchaient dans les rues de Vögar, cherchant leur terre promise. On pouvait apercevoir un peu plus loin une autre rue qui semblait bien plus peuplée. Il fallait tenter par là bas. Il remarqua alors un flic qui croisa leur route. Jaden le regarda passer, perplexe. Qu’est-ce qu’il allait faire maintenant qu’il s’installait ici ? Il pourrait peut-être prendre une formation complémentaire pour redevenir flic en Islande. Mais est-ce qu’il en avait envie ? Aucune idée. Peut-être qu’il ferait autre chose. Mais quoi ? Oh, et puis merde. On verra bien. Il pourra bien trouver un boulot physique en attendant. Quelque chose qui coupe son esprit, qui l’empêche de penser, l’empêche de… ❛Penser à moi ? Faudra bien le faire un jour.❜ Jaden toussa. Fort. Assez fort pour couvrir le son de… Le son de rien du tout. Il toussa, et c’est tout. Il porta sa clope à ses lèvres, engouffrant un peu plus de cancer dans ses poumons, avant de reporter enfin son attention sur l’homme qui marchait à ses côtés. Il avait remarqué qu’il parlait très bien anglais, cependant, Jaden ne parvenait pas à reconnaître son accent.

    - Jaden Garvey, au fait. D’où tu viens, d’ailleurs ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 24
Date d'inscription : 25/11/2017
Age : 29
Localisation : Caca prout !
Métier : Pêcheur - bricoleur - bûcheron ...


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Dim 3 Déc - 18:03

 




- On dirait bien, répondit l’homme avec un sourire.

Tom trouvait la situation amusante. Alors qu’il était pour la première fois de sa vie plus ou moins perdu, voilà qu’un homme - tout aussi perdu - lui venait en aide. Lui qui avait toujours eu l’habitude de se débrouiller se voyait rejoint dans sa quête au début de celle-ci.

- Hm… on devrait peut-être essayer d’aller là bas, déclara en pointant du doigt une rue proche de la mer, si je me souviens bien, c’est un peu plus touristique par là. On devrait avoir notre chance.

- C’est marrant, à te voir on remarque directement que tu n’es pas ici depuis longtemps, ni même d’ici, mais pourtant on dirait que tu connais bien le coin à t’entendre.

Le norvégien regarda l’homme qui lui faisait face. Il n’était pas contre l’idée de faire un bout de chemin avec lui. Il avait toujours eu l’habitude découvrir des lieux inconnus seul, mais pourquoi pas changer ses habitudes.

- Bon bah je te fais confiance, c’est toi le guide !

Tom lui lança un franc sourire à son nouveau compagnon avant de se mettre en route. L’air était toujours aussi glacial, mais cette rencontre créait en lui une grande joie, une grande chaleur chargée de curiosité. Malgré ça, la situation était peu naturel. Tom tout comme l’autre homme probablement, sentait cette légère gêne sociale qui peut vous faire faire toutes les choses du monde avec la plus grande maladresse.

Tous les deux marchaient dans les rues de Vögar de façon désinvolte. Tom regardait tout autour de lui, les yeux pleins de joie à mesure que se succédaient les bâtiments haut en couleurs. La beauté de la ville continuait de le submerger inlassablement.

- Je sais pas toi, mais perso’ je trouve que c’est une bien belle ville que nous avons là. Y’a pas que les femmes islandaises qui ont du charme, lança Tom.

Il tourna le regard et vit que l’homme à côté de lui sembla observer le policier qu’ils venaient de croiser. Cet homme semblait chargé de mystère. Tom avait croisé le chemin de nombreuses personnes au cours de ces voyages mais aucun comme celui-là. Bien qu’il semblait s’efforcer de montrer un visage souriant, il semblait qu’en lui sommeillait quelque chose de très froid. L’homme se mit à tousser, une toux tout ce qu’il pouvait avoir de non naturel. Il porta une cigarette à sa bouche.

- Tu sais qu’avec ton cuir, tes lunettes et ta cigarette, tu contrastes super bien avec le paysage ?

Tom esquissa un sourire pour cacher sa gêne. Souvent quand il parle, il se demande après coup si ce qu’il dit n’est pas trop stupide, ou déplacé, voir ridicule. Là il était dans ce moment.

- Jaden Garvey, au fait. D’où tu viens d’ailleurs ?

Bingo ! Américain, Tom s’en doutait. En même temps, le combo cuir, lunettes, cigarette c’était cliché. Manquerait plus qu’il lui dise qu’il est flic.

- Tom Aslånd, enchanté, lui dit-il en lui tendant une main chaleureuse. J’arrive tout juste de Norvège. Bien que j’ai bourlingué un peu partout c’est la première fois que je viens ici, en Islande. Et quand j’arrive, qu’est-ce qui se passe ? La première personne sur qui je tombe ? Un américain.

Tom souria à nouveau, il ne pouvait pas s’en empêcher. Ils imaginaient les gens autour d’eux, à contempler ces deux hommes qui devait avoir des têtes d’ahuris, perdu au milieu de Vögar à la recherche d’où changer leur argent. Tom porta les yeux à sa carte et cru l’endroit où ils se trouvaient. Derrière Jaden se trouvait l’entrée d’une arche qui formait un tunnel sous l’atelier d’un cordonnier semblait-il. Pour y accéder,, à côté d’eux se trouvait un escalier de bois qui menait à l’entrée de la boutique. Là, adossé contre le mur, un homme vêtu d’un tablier était en train de fumer une pipe.

- Viens, on va essayer là, dit-il en désignant le cordonnier de la tête. À nous deux, avec notre duo d’islandais maladroits, on va peut-être réussir à se faire indiquer le bureau de change, dit-il avec un nouveau sourire enfantin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 30
Métier : Ancien chef de police


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Lun 4 Déc - 13:30


- C’est marrant, à te voir on remarque directement que tu n’es pas ici depuis longtemps, ni même d’ici, mais pourtant on dirait que tu connais bien le coin à t’entendre.

- J’ai vécu quelques années en Islande quand j’étais plus jeune. Pas à Vögar, mais je m’y suis rendu une ou deux fois. Quelques souvenirs ! Lança Jaden avec un haussement d’épaules.

Alors qu’il discutait et tentait de guider l’inconnu, Jaden se détendit quelque peu. Ses souvenirs en matière de comportement social revenaient. Petit à petit. Cette soudaine position de guide improvisé ravivait sa confiance. Il ne s’était jamais lui-même sentit leader, mais, bizarrement, c’est ce que tous les autres voyaient en lui. Il était souvent naturellement placé en tant que “chef” dans les situations compliquées, qu’il le veuille ou non. Avec le temps, et avec son métier, il avait finit par s’y faire. À défaut de ne pas pouvoir se guider lui-même, il guidait les autres. Merde, l’analyse psychologique à deux balles.

Jaden lança un regard à son compagnon de galère. Il avait l’air beaucoup plus joyeux et serein qu’il ne l’était lui-même. Il semblait découvrir le monde avec des yeux nouveaux. Presque enfantins, et débordant d’enthousiasme. Ça devait être agréable. Il devrait essayer, un jour. Mais aussi loin que Jaden se souvienne, il n’avait jamais été satisfait. Il avait réussi à avoir un bon boulot, une relation stable et heureuse, une belle maison… Et pourtant, c’était pas assez. C’était jamais assez. Mais Jaden avait beau chercher, il ne savait absolument pas ce qu’il lui manquait. À cette pensée, il dû faire une effort considérable pour ignorer le sourire appuyé qu’il affichait devant lui. D’un mouvement rapide, il tourna la tête, et concentra son regard ailleurs. Les deux hommes continuaient de marcher, explorant d’un regard leurs alentours. Cet inconnu avait l’air très bavard. Jaden ne l’était pas, ça rééquilibrait le tout. Il avait tout de même l’air sympathique. Il ne créait pas de poussée de colère chez l’américain, ce qui était bon signe. Finalement, il avait peut-être bien fait de sortir.

- Tu sais qu’avec ton cuir, tes lunettes et ta cigarette, tu contrastes super bien avec le paysage ?

Le porteur de cuir tourna vers lui un sourcil relevé. Étonnamment, cette remarque l’amusait. Avec son naturel air dur, renforcé par de sévères sourcils, Jaden n’avait pas l’habitude de tant d’honnêteté quant à son allure. Et il devait admettre qu’il avait raison. Son style contrastait avec celui des locaux, ce qui lui avait valu deux-trois regards depuis qu’il était arrivé.

- Toi par contre, tu te fonds parfaitement dans la masse, répondit-il avec un petit sourire.

- Tom Aslånd, enchanté. J’arrive tout juste de Norvège. Bien que j’ai bourlingué un peu partout c’est la première fois que je viens ici, en Islande. Et quand j’arrive, qu’est-ce qui se passe ? La première personne sur qui je tombe ? Un américain.

Jaden lâcha un petit rire. Ce Tom semblait déborder de vie et d’enthousiasme, et Jaden fut surpris de remarquer qu’au lieu de l’agacer, cette attitude l’amusait. C’était comme si Tom apportait toute la joie que lui-même ne savait pas fournir, si bien qu’il pouvait rester tranquillement dans son état normal. Sans avoir à faire semblant. Comme s’il le complétait. Tiens. C’est peut-être ça les élans d’amitié.

Les deux étrangers arrivèrent face à une modeste petite boutique. Un homme - certainement le gérant - fumait sa pipe à l’entrée, avec une tête qui suintait la campagne islandaise. Sa position adossée et les ronds de fumée qu’il formait avec sa pipe formait un tableau typique. Une sorte de carte postale sur la vie en Islande.

- Viens, on va essayer là. À nous deux, avec notre duo d’islandais maladroits, on va peut-être réussir à se faire indiquer le bureau de change.

Jaden acquiesça d’un signe de tête, avant de s’avancer vers la boutique. Il s’arrêta devant, et leva la tête pour s’adresser à l’homme en haut des escaliers. Il attira son regard d’un ❛Hey !❜ et d’un signe de main, avant de s’adresser à lui de son meilleur islandais.

- Bonjour, où est-ce qu’on pourrait trouver un bureau de change ici, s’il vous plaît ? Demanda Jaden, en tachant d’atténuer son ton naturellement bourru.

L’homme les regarda plusieurs secondes, en silence, en tirant sur sa pipe. Après ce qui parut être une éternité, il croisa les bras et fit un signe de tête de côté, en direction d’une rue qui partait sur la gauche.

- Par là. À 300 mètres. Tout ptit magasin. Bleu.

Jaden lança un regard de côté à Tom. Ce premier contact avec un islandais était très prometteur. Il lança un vague ❛Merci❜ à l’homme à la pipe, avant de faire signe au Norvégien de se remettre en route.

- Je te rassure, ils sont pas tous comme ça.


------------------



« It’s like having the most beautiful dream, and the most terrible nightmare all at once. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 24
Date d'inscription : 25/11/2017
Age : 29
Localisation : Caca prout !
Métier : Pêcheur - bricoleur - bûcheron ...


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Lun 4 Déc - 16:51

 



- Toi par contre, tu te fonds parfaitement dans la masse, lui dit-il en souriant.

Tom rigola. Certaines personnes aurait pu être vexées par cette remarque mais pas lui, ça le faisait plutôt rire. Il baissa les yeux pour se regarder. Et en effet, il n’avait pas pris la peine de se changer avant son arrivé ici. Il avait encore ses habits de pécheurs, et en effet, la population locale semblait riche en pecheurs. En y réfléchissant bien, bien qu’il soit dans un endroit totalement inconnu à ses yeux, il ne se sentait pas totalement dépaysé. Sa Norvège natale était pleine des mêmes métiers, de la même météo, de la même magie. C’est sûrement pour ça qu’il était autant à l’aise à cet instant avec Jaden. La seule différence avec chez lui c’est qu’ici tout semblait “plus”. Plus magique, plus froid, plus de pêcheurs…

Sortit de ses pensées il se rendit compte qu’ils étaient arrivé devant une petite boutique. Tom proposa d’aller demander leur chemin à l’homme ce que Jaden accepta. Etant donné que celui-ci avait vécu un temps en Islande, il semblait naturel à Tom de le laisser s’exprimer au commerçant.

Pendant que Jaden parlait à l’homme, Tom l’observait. Il se demandait depuis quand il avait pu revenir, et pourquoi. Il devait être depuis peu puisqu’il n’avait pas encore changé sa monnaie. Et étant donné qu’il ne l’avait pas fait à l’avance, Tom se dit que ce voyage ici n’était pas des vacances, ni prévu longtemps à l’avance. Cela éveilla sa curiosité. L’envie de lui demander pourquoi il avait quitté l’Islande pour les états-unis lui brûlait les lèvres. Cependant, il se dit que c’était sûrement pas le moment d’évoquer le sujet. Même si il paraissait assez froid, Tom était agréablement surpris que Jaden n’est pas eu marre de lui, à force de parler. C’était bon signe, et Tom ne voulait pas se mettre à dos la première personne rencontré ici. Ni même avec personne au final. Il détestait les conflits. Il trouvait surtout ça stupide. De s’énerver. Il préférait mettre de côté pour cultiver la joie.

Les deux compères se remirent en route. Tom n’avait pas compris mot pour mot le bref échange entre les deux hommes, mais il avait remarqué que le commerçant avait dans ses yeux un air de jugement. Même légèrement bourru. Sûrement un restant de sang Viking.

- Je t’assure, ils sont pas tous comme ça.

Tant mieux se dit Tom en souriant. Lui qui était si ouvert et curieux souhaitait rencontrer des gens comme lui de ce point de vu là. Il ne savait pas encore combien de temps il resterait là, mais il voulait que cela se passe dans les meilleurs conditions possible.

- Tu penses rester à Vögar longtemps toi ? demanda t il à Jaden. Comme tu vivais là avant tu connais un peu de monde ici ?

Tom ne savait pas pourquoi, mais il avait demandé  des choses légèrement personnelles alors qu’il ne voulait pas le brusquer. Alors, il se sentit obligé de s’excuser, comme il le faisait souvent, trop souvent peut-être :

- Enfin désolé t’as peut-être pas très envie d’en parler…

Gêné, Tom détourna le regard pour ne pas croiser celui de Jaden. Il avait peur d’avoir gâcher le moment simple qu’ils étaient en train de passer. Juste à marcher, avec simplicité, sans parler de grande chose, juste en souriant. Même il était trop curieux et avait parlé sans réfléchir. Il aurait peut-être dû se contenter d’agir comme un “mâle”, marcher en silence, le regard dur et les sourcils froncés.

Ils venaient de marcher une centaine de mètres lorsqu’il le vit. Le petit bâtiment bleu. Il était similaire à l’architecture globale de la ville. Simple et épuré. Tom le montra du doigt avec grand enthousiasme, comme un enfant le matin de Nöel

- Hallelujah ! Notre première quête s’est soldé par une merveilleuse réussite. J’ai comme l’impression que notre duo marche du tonnerre, dit-il à Jaden avec un clin d’oeil. Vögar ne peut rien contre nous ! ajouta t il triomphalement.

Tout deux se rapprochaient de la porte du bâtiment. Un écriteau y était accroché. Tom s’approcha de plus près encore,  pour déchiffrer les inscriptions. Il poussa un long soupir de désespoir en tournant la tête vers Jaden, resté quelques pas derrière lui, avec un visage beaucoup moins jovial

- Tu vas rire, mais c’est fermé le mardi.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 20/11/2017
Age : 30
Métier : Ancien chef de police


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Mer 6 Déc - 16:07


- Tu penses rester à Vögar longtemps toi ? Comme tu vivais là avant tu connais un peu de monde ici ?

Jaden lançait droit devant lui un regard perdu par le fil de ses pensées. Il n’avait rien prévu, et jusqu’à quelques dizaines de minutes auparavant, il ne savait même pas qu’il resterait. Ou peut-être l’avait-il toujours su… Mais jamais consciemment. Le trajet de son inconscient à son conscient est une route sinueuse et incroyablement longue. Pleine d’obstacle mortel, de piège sanguinaire qui vous tranche en deux et vous font renoncer. Beaucoup des choses qui tentent ce voyage n’arrivent jamais à destination. Par désir de normalité, Jaden n’avait jamais attardé ses souvenirs trop longtemps sur son temps passé ici. Maintenant qu’il y repensait, son temps en Islande n’avait pas été si mal. Du moins, jusqu’à ce que son père… change. Et que tout dérape.

- Enfin désolé t’as peut-être pas très envie d’en parler… Ajouta Tom, l’air confus.

- Nan c’est rien t’inquiète. En fait j’ai pas vraiment décidé grand chose. Mais pour l’instant en tout cas, j’ai pas l’intention de retourner aux USA. Sinon, je connais pas grand monde, non. Mais c’est pas plus mal. Un “nouveau départ”.

Une pointe d’ironie envers cette expression perça sa voix, trop clichée et vide de sens à son goût. Même si c’était exactement ce qu’il faisait. Jaden lança un regard curieux à Tom. Cet intérêt envers ses projets le déroutait. Il n’avait pas l’habitude. Mais cet homme semblait honnête. Un type réglo. Et parler était bien plus facile que ça ne l’était habituellement. Bonne chose ou erreur, il en avait aucune idée. Les deux nouveaux arrivants marchaient donc en direction du supposé bureau de change. Jaden devait reconnaître que la ville de Vögar était plutôt plaisante au regard. Mais tout semblait si différent des États-Unis. Est-ce que ça ne risquait pas d’accroître cette impression de dé-réalité ? Et s’il ne trouvait jamais ses repères, et perdait lui aussi la tête ? Son père prétendait que l’Islande était le lieux des réponses. Des réponses à quoi, au juste ? Cette question lui tordit les entrailles pendant une seconde. Hm. Encore une information qui ne parvenait pas à arriver jusqu’à sa conscience, sûrement. L’exclamation soudaine de Tom le sortit de ses pensées ; ils étaient arrivés à destination.

- Tu vas rire, mais c’est fermé le mardi.

Jaden s’approcha à son tour de l’enseigne, et constata avec épuisement que Tom disait vrai. Momentanément énervé par ce voyage inutile, il lâcha un ❛Motherfucker❜ de désespoir.

- Bon. Eh bah les islandais devront se contenter de nos dollars, lança-t-il en enfonçant les mains dans ses poches.

Bizarrement, l’idée que cette information puisse briser l’enthousiasme de Tom le dérangeait. Il était comme un petit feu dont il avait hérité, et qu’il devait alimenter pour ne pas le laisser s’éteindre. Aussi peu attrayante que paraissait la tâche, il se sentait obligé de le maintenir en vie. Peut-être était-il nécessaire pour survivre au froid de l’Islande. Wow, Jaden. Qu’est-ce qu’il t’arrive.

- De quoi t’as besoin d’autre ? Lui demanda-t-il, proposant implicitement son aide.

Autant rendre cette journée un minimum utile. Jaden s’adossa contre la façade et jeta d’une main son mégot dans une poubelle à quelques mètres. Les sourcils froncés, il scrutait les environ à la recherche d’une idée d’avancée dans leur périple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 24
Date d'inscription : 25/11/2017
Age : 29
Localisation : Caca prout !
Métier : Pêcheur - bricoleur - bûcheron ...


MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd Mer 6 Déc - 17:58





- Bon. Bah les islandais devront se contenter de nos dollars.
- Haha typiquement américains, dit le norvégien avec ce qu’il semblait un rire forcé.Je te rappelle qu’en Europe y’a pas de dollars. Et j’imagine que moi j’aurais plus de chance avec mes euros…

Tom semblait quelque peu abattu. Tout se passait plutôt bien depuis qu’il était descendu du bateau. Enfin, il ne s’attendait à rien de mal non plus, mais il avait été agréablement surpris par sa rencontre avec Jaden. Même si ça manquait de naturel, c’était simple. Et agréable. Et il était tellement enthousiaste à l’idée de réussir leur “quête” comme il disait, le fait que cela n’était pas vrai, son moral avait été touché. Tom avait toujours détesté perdre le contrôle des évenement. Il fonctionne à l’instinct certes, mais il n’empêche qu’il pouvait souvent être irrité quand les choses ne se passent pas comme prévu. C’est sûrement pour cette raison qu’à la mort de son oncle Ben, puis plus tard de la belle Ailin, il avait décidé de partir voyager, de ne s’accrocher à rien en particulier et de voir ce qu’il se passerait. Sans rien attendre de précis. Et voilà que là, ici à Vögar, à peine arriver, la moindre contrariété le mettait mal. C’est comme si sa fuite de la réalité, par le voyage, lui avait fait perdre sa résistance naturelle aux événements…

- De quoi t’as besoin d’autre ? lui demanda Jaden.

Tom fut surpris. Il ne s’attendant pas à ça. Non pas que Jaden ne lui avait pas paru sympathique, mais sous ses airs froids, et sa maladresse sociale que Tom lui imaginait, il n’imaginait pas que Jaden lui proposait son aide. Parce que oui, c’est ce que l’américain venait de faire, de lui proposer son aide. Bien qu’il ne le connaissait pas vraiment, qu’il pensait qu’il n’était pas de ce genre là, Tom fut touché par cette demande. Une nouvelle fois il était surpris par l’Humain, et ça raviva en partie la flamme qui l’habitait depuis qu’il avait posait le pied sur le quai du port. Tom regarda Jaden, adossé à un mur, avec un sourire.

- Ah je vois, c’est vrai ce cliché sur les américains super héros qui viennent au secours des démunis. Merci à toi !

Tom ajusta son sac à dos, repris le sac qu’il avait posé parterre un peu plus tôt et s’approcha de Jaden.

- Eh bien… on dirait que le climat islandais est pas super propice au camping sauvage.. alors je t’avoue que j’aimerais trouver un endroit au chaud où dormir. Tom referma sa veste jusqu’en haut. On m’a toujours dit que j’étais sûrement le seul homme frileux de Norvège.

Tom rigola légèrement tout seul. Ça y est. Il sentait revenir en lui son enthousiasme. Il se rappela lors de ses premières expéditions en mer avec son oncle. C’était en plein hiver, il devait avoir 17 ans, 18 tout au plus. Ils devaient partir le matin à 4h du matin. Tout l’équipage l’avait doucement taquinés quand il était arrivé avec sa grosse parka jaune, alors qu’eux étaient simplement vêtus de polaire. “T’es sûr qu’il est vraiment de ta famille Ben ?” avait lancé un des matelots en s'exclafant. Tom ne s’était pas vexé, il en avait rigolé même. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas repenser à ces moments là. Cela amena en lui une petite pointe de nostalgie, mais de la bonne nostalgie. Son oncle Ben lui manquait. Il avait été comme un père pour lui, son père. Il avait fait de lui l’homme qui l’est aujourd’hui. Et Tom apprécie qu’il est. Il avait toujours été reconnaissant envers Ben pour ça.

- Bon bah, comme apparemment ça à l’air décidé comme ça depuis le début par les divinités de ses terres, tu as été désigné guide. Je te suis !

Le norvégien faisait confiance à l’américain. Il avait l’impression que ça allait marcher entre eux. Du moins du point de vue de Tom. Celui-ci ne voulait pas trop s’avancer concernant Jaden. Il ne voulait pas être déçu. Toutefois, Tom appréciait déjà Jaden.

Les deux hommes se remirent une nouvelle fois en route. Tom avait hâte d’arriver. Il commençait à sentir la fatigue accumulée durant le voyage, et ses excès d’émotions depuis son arrivée l’avait épuisé.

- Quand est-ce qu’on arrive ? dit il en insistant sur son imitation d’une voix d’enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A lost soul ▼ Tom Aslånd

Revenir en haut Aller en bas

A lost soul ▼ Tom Aslånd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vögar-Island ::  :: The Street-