AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

Clive Rory Crowley ♠ We weren't born to follow [underconstruction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mécanicien mystérieux
avatar



Messages : 6
Date d'inscription : 13/11/2017
Métier : Mécanicien


MessageSujet: Clive Rory Crowley ♠ We weren't born to follow [underconstruction] Mer 15 Nov - 17:11



Clive Rory Crowley

ft. Charlie Hunnam
. . . . . . . . . . . . . . . . .


26 ans ♠ Mécanicien ♠ islandais & irlandais




Dans la nuit de l’errance, il observa. Comme la rose pâlit dans l’obscurité, se retirant timidement derrière la lumière blafarde d’une nuit d’insomnie, tandis que les décors fanaient douloureusement sous la douce mais impitoyable main du crépuscule. Tapie dans l’ombre chimérique d’un vieux bâtiment délabré et usé par de longues et agonisantes heures d’intempéries, passant une main froide sur les cicatrices qui gisaient étendues sur les façades, alors que le monde, sous ses yeux livides, faisait place à un chaos constant mais invisible. L’écho d’un pas s’élevait un instant dans l’atmosphère, que l’humanité punissait par son mutisme, comme un murmure suspendu au bout d’un fil entre la vie et la mort, s’évanouissant presque aussitôt dans les profonds méandres des ténèbres environnant. Le canon d’une arme pointé vers la terre. Les yeux sombres du démon resplendissaient comme la lueur d’une étoile s’accrochant à une toile vierge et blanche de pureté.

Péniblement, de petites perles écarlates se mirent à ruisseler, comme un rideau de pluie, le long de ce que la lune nuançait de son reflet mystique, l’animant d’un éclat de vie éphémère. Déchirant le silence de la même manière dont elle vous déchirait parfois la peau et l’âme, la lame frappa les pavés avec virulence.

Mais cette vision, pourtant, semblait distante ; si lointaine, d’ailleurs, qu’elle ne s’apparentait plus qu’à un rêve incertain, un souvenir dont les contours se seraient effacés avec le temps.

Lorsque l'âme s'endort dans les tréfonds d'une cave oubliée de l'esprit, et que chaque rayon de lumière artificielle croisée au détour d'une rue germe peu à peu en l'espoir d'un renouveau, pour soudainement s'évanouir et se dissoudre avec le vent, comme une chimère à qui l'on aurait accordé bien trop sa confiance. Et qui vous laisse sans arme, à sombrer dans l'espace ténébreux du néant.

Si un jour tu pleures car les statues de ton palais de noir sont revêtues, que ton chemin s'égare et s'ombrage dans les sempiternels sillons d'une tempête, souviens-toi que demain sera fruit de deux amants maudits que tout oppose, et qu'il ne suffit que d'un rayon d'aurore pour dégager les voies troublées de ton esprit incertain.

Obéissant à la gravité terrestre, la fleur s'envola dans les airs pour finalement se reposer sur le coffre du cercueil. Et ce fût tout. La dernière vision que Clive eût de sa mère pourrait s'arrêter à cet instant gravé dans sa mémoire, à ce moment où, les poings et les mâchoires crispées, il regardait descendre cette vulgaire boîte dans le trou béant qui gisait à ses pieds. Il balaya l'assemblée d'un regard absent, tandis que cet oncle lui tenait l'épaule en signe de réconfort.

Les genoux à terre et les mains en prière, sur le sol de cette forêt désertique, froissant une lettre jaunie par le temps, à pleurer sur le sort d'un garçon à qui la vie n'avait pas fait de cadeau, à une enfance chaotique, ballotté d'un endroit à un autre, à fuir sans cesse les gens. Quelle construction de vie est possible pour quelqu'un qui n'a connu que violence et dissimulation, sans personne pour vous épauler ? Des sujets sensibles, Clive en traîne derrière lui un wagon. Comme son père par exemple ; toute sa vie, il n'avait fait que lui causer des problèmes, et ce jusqu'à ce qu'il soit enfermé en prison pour des crimes majeurs. Sa mère, avec qui il avait eu une relation plutôt fusionnelle, avait été froidement assassinée alors qu'il n'avait que quinze ans. Et maintenant, lui-même traçait des pas qui lui étaient prédestinés, en fuyant dans une petite ville minable afin de se cacher du monde.

Entre l'ombre et la lumière, il n'y a qu'un pas à effectuer. Le tout, est de choisir son camp.







Décrire Clive en un mot est relativement simple ; atypique. Avec une répartie légendaire, ce bad boy qui se dissimule sous une apparence froide n'est pas celui qu'il prétend être. Sa façade lui sert de protection, comme un animal apeuré qui craint d'être blessé à chaque instant de sa vie.
. . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Clive Rory Crowley ♠ We weren't born to follow [underconstruction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vögar-Island ::  :: Présentations :: Présentations validées-